Hamac

Vivre à la campagne à plusieurs attraits, dont un qui me va très bien : la tv prend la poussière, pour tout dire je sais même plus ou j’ai mis la télécommande . Et comme je suis un rien flemmard, l’idée de me lever pour changer de chaine…no way . Du coup je ne lis plus non plus les journaux, encore et toujours la flemme d’aller au village en acheter . Pour couronner le tout ma connection internet me livre des octets de façon parcimonieuse, à croire qu’ils arrivent à dos de mulet (un ptit coucou au passage à Ôh range…heu non en fait)

Je m’en porte pas plus mal, trier le bon grain de l’ivraie des infos est fastidieux voir fatiguant . C’est vrai quoi, qui croire ? et pourquoi ?  affinités ? jolie cravate du journaleux ? (voir décolleté plongeant de la journaliste mais bon, j’en suis rester à Arlette Chabot…Pas vraiment de quoi se secouer la nouille le soir) Ou le logo du canard est zoli alors j’achète ? Je ne vous parle même pas du contenu, la plupart du temps c’est effrayant de vacuité quand ce n’est pas d’un parti pris à gerber . Alors comment s’informer ? Le faut-il seulement ? Me reste quoi, les liens de ma TL que je picore en prenant bien soin de prendre du champ (campagne, billet humour) . L’homme étant un animal langagier, il fabrique le monde avec des mots . Souvent ce ne sont pas les siens, il ingurgite alors du prémaché, prêt à penser tout dégoulinant de la doxa dominante . J’ai pas envie du monde que l’on me propose à la téloche, dans les journaux voir même sur le ouebe© . Le monde que je fabrique, celui dans lequel je vis est foutraque, plein de couleurs et surtout plein de paix (prout) . Chaque sourire fait reculer le mal, je m’applique à mettre en pratique ce précepte alakon, qui sent bon les oiseaux qui gazouillent et les salades bios . J’y arrive pas toujours, le chemin étant long de la coupe aux lèvres . Sans compter sur le caractère de suidé mal emboucher à moi que j’ai . j’essaie quand même de tracer mon sillon (campagne bil…etc etc), je ne sais si j’y arrive mais j’essaie .

Finalement je crois que ma fainéantise me sauve d’une connerie plus grande encore .

Vite une sieste !

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s