skizofr…schizofre…chizophren…hé merde !

La dernière fois que j’ai (naïvement ) cru être un humain normal, quelqu’un m’a demandé ce que c’était la normalité . J’avoue je suis resté très con . C’est pas nouveau me diras tu ami(e) lecteur mais comme tu n’es pas, et de loin, charitable, je vais faire comme si je n’avais pas entendu ta remarque désagréable . J’ai cherché autour de moi parmi mes rares amies (et oui la misanthropie n’aide pas à avoir des amis, des connaissances amicales oui, des amis non ) et j’ai pas trouvé . Mais alors ça veut dire que le monde est peuplé de dingues (doux ou non ) ? Cette question aussi est resté sans réponse . Bon alors bordel pas un volontaire pour se dire normal !!? Attention mon fusil est chargé alors épargnez moi les rodomontades sans fonds ni formes . Et je ne serais pas plus charitable avec les théories fleurant bon l’encens, le curry, les chemises en pur coton bio, et les lectures de krishnamurti mal comprises !
J’en étais là, errant dans un monde ou chacun s’empresse de choisir une chapelle, un combat, un ennemi, bref un juif/rom/arabe/noir/sarkozy a qui faire subir son courroux de n’être qu’un être humain parmi tant d’autres quand je suis tombé sur cette phrase de Rainer Maria Rilke qui m’a laissé sur le cul .
Cette phrase, bande de chenapans, vous n’avez d’autres choix que de la lire sinon vous ne comprendrez rien à ce texte qui est déjà assez touffu et obscur comme ça :
« Et pourtant est déjà né en toi ce qui brûlera plus longtemps que tous les soleils »
Je crois bien que je sacrifierai bien quelques uns d’entre vous rien que pour l’avoir écrite . Pour sa beauté, son sens (caché ou non), toute la potentialité qui se cache dans le creux de ses mots . Posons notre cul cinq minutes (je suis pas chien je ne vous demande pas beaucoup de temps de cerveau disponible) et posons nous la question . Qu’est ce qui se cache en nous ? Amour ? haine ? Indifférence ? Que ce soit une immonde noirceur ou une indicible beauté, quelque chose se cache en chacun d’entre nous . Peut être même les deux à parts égales, si intimement liés qu’il est impossible de déterminer si nous sommes des nazis en puissance ou des adeptes de Siddartha Gautama .
Et puis d’abord est ce qu’un sentiment peut survivre à notre enveloppe charnelle ? Si une idée survis à son créateur pourquoi pas un sentiment ? Bon ou mauvais . Rupert Sheldrake, un scientifique anglais à pondu une théorie dite des champs morphogénétiques disant grosso modo que plus une forme se répète plus elle s’ancre dans la réalité, reliée qu’elle est a ses devancières par un champs dit de résonance morphique, poussant le bouchon encore plus loin il suggère qu’il en est de même des idées, des comportements . Ainsi un acte d’amour aurait un effet sur tout être de la même espèce (en l’occurrence nous) et cet effet serait proportionnel au nombre de répétitions du susdit acte . Et peu importe le genre d’acte, avec une saloperie ça marche aussi . Mon petit doigt me dit que toi, lecteur/lectrice/indéfinie tu as déjà un exemple en tête .
Je voulais vous parler de David Bohm, un autre mec que j’aime bien mais la touffeur moite de ce billet risque fort de ce transformer en brouillard londonien si je n’y prend pas garde . Et vous risquez de ne plus rien comprendre non plus . En plus T et moi on se dispute sans cesse pour savoir si c’est vraiment intéressant de partager des idées que personne ne comprend, ou alors de traviole .
Ha oui je vois que j’ai parlé de T. T est dans ma tête et j’vous jure que je n’invente rien ! T est gentil, il aime respirer l’odeur des sous bois et pense naïvement que l’humanité est bonne . Il adore gratouiller le chanfrein des chouals quand il en rencontre dans les champs . T est un brave type . Mais T a aussi plus souvent qu’à son tour des idées farfelues . Deja ce billet . En fait au début il voulait faire un joli sac de noeuds philosophique pour que les vrais gens de la vraie vie réfléchissent à autre chose qu’a la dernière connerie à poster sur leur mur FB . J’ai dit banco mais à une condition : j’ai le droit de dire ce que je veux . Il a naïvement dit oui . Donc il écrit et je parsème de conneries à haute teneur en Ironite (a pas confondre avec la kriptonite du glandu en combinaison moule burne bleu). J’ajoute aussi une pincée de mauvaise foi histoire de bien faire chier le monde (j’ai jamais dit que j’étais comme lui !!)
Alors maintenant que tu me connais mieux, tu dois bien te douter que la normalité, j’en suis aussi éloigner qu’un politicien l’est de l’honnêteté…Même si demeure la question du début : qui décide de qui est normal et qui ne l’est pas ?
T et moi on est pas d’accord du tout la dessus .
Mais T a des idées à la con .

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s