Osez le clitoris ! (Par Laurence)

Grande campagne de Helle, quel prénom idoine à notre propos, relayée par Le monde et autres journaux, diffusée sur Facebook, illustrée par des clips, renouvelés régulièrement « si je vous dis clitoris, ça vous fait penser à quoi ? » du détonateur au bouton, en passant par l’excision et l’orgasme, sans oublier le cornichon et la cyprine, y’a de tout… Mais moi, j’ose affirmer que ça ne fait rien avancer. En tous cas pas le schmilblick. Si vous voulez défiler pour affirmer que vous vous en servez de votre clitoris, ou réclamer que les hommes en apprennent l’usage, sans modération et avec doigté (c’est pas gagné !) il ne faut pas vous gêner. Une dizaine de grandes villes  seront sous les phares (très phallique tout ça) de l’actualité dès le 6 juin, à ce sujet.

Ben moi, que voulez-vous, ça me choque. Oui. Je trouve ces revendications très très masculines et très très provocatrices. Je pense que ce mouvement n’adoucira pas les rapports hommes/femmes ni ne les simplifiera. Les hommes, déjà peu assurés dans leur éphémère sexualité vont se sentir menacés. En plus du vagin denté, ils vont devoir gérer un petit volcan allumé de toute éternité. Mais que veulent-elles toutes ces femmes dans lesquelles je ne me reconnais pas, en plaçant leur demande sur la place publique ? N’osent-elles pas la placer sur la place intime, simplement et discrètement ?

Le clitoris moi je m’en sers, et souvent. Seule, la moitié du temps. Alors pour ça je n’ai besoin d’aucune publicité. Et ça fait partie de moi, de ma nature féminine, donc j’ose poser l’hypothèse de « toute la nature féminine ». Là je le vis mon clitoris, je suis avec lui, entièrement et je n’ai rien à ajouter. Fin du paragraphe.

Le clitoris dans le couple. Oui, c’est plus subtil. Mais cela tient avant tout aux femmes à faire, à dire, à expliquer, à montrer, à caresser, à être, naturelles, avec leur clitoris et leur amant en même temps. Ils ne peuvent pas savoir les hommes qui n’en n’ont pas, les pauvres ! A nous de partager avec eux, en toute puissance de notre féminité, en étant femme par leur masculinité, dans la Différence. Et c’est bien à nous d’éduquer à la fois nos amants et nos fils pour que ce clitoris point ne périsse. Par la peur qu’il génère chez les hommes. Peur de l’inconnu comme souvent, de l’impuissance qu’il évoque chez eux (je ne sais pas faire, je ne pourrai jamais la satisfaire) qui provoque leur … impuissance physique. Temporaire n’en doutons pas.

Oui, on en parle du clitoris mais avec les gens concernés, dans l’intimité. Car chaque femme est particulière, chaque homme singulier, et chaque rencontre unique donc. Je ne pense pas qu’il faille écrire un guide des titillements, lèchouilleries, frottements, câlineries, embrassements et folies en tous genres. Je pense qu’il faut juste : le vivre. Sa survie, pérenne, ne sera alors jamais en danger. C’est trop bon ! Vive la tribologie !

Ces criailleries fleurant la provocation m’indisposent d’autant que je trouve ce procédé, vous allez rire, masculin ! Un besoin de prendre pouvoir sur le monde, sur la nature, d’exiger  de l’autre, de vivre aussi sa sexualité par procuration (j’en parle, je l’affirme, je l’exhibe sur le forum ou sur la toile, forum contemporain) mais qu’en est-il réellement ? Juste, le faire, l’acter dans sa vie quotidienne et pour moi, privée.  L’accueillir et la partager avec l’aimé. Réellement et en douceur. Le gouverner dans sa vie, en toute conscience, sans commander qui que ce soit, ou diriger quoique ce fut. Intimité, vous avez dit intimité ? Cékoitesse ?

Et puis tout est tellement plus subtil. Ce n’est pas blanc ou noir, avec ou sans, avec ou contre, dessus ou dessous, côte à côte, devant ou derrière. Non, c’est tout cela et bien plus encore, dans l’entre, dans le gris, dans l’immobilisme, dans la troisième mi-temps où tout se joue, car cela permet l’élan, le désir, la création de l’amour. Dans le rien presque j’allais dire. Et tout remplir par des cris publics, même joyeux, par des droits civiques, même heureux, pour moi, tue l’unique surtout nécessiteux (comme absolument nécessaire).

Vous avez-dit clitoris ? PLAISIR !!                                 à bon entendeuse …

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s