autobio

Né trop tard dans un monde trop vieux, Thierry est issu d’une famille
de prolétaires honteusement exploitée par un capitalisme ultralibéral
odieux et cruel, et dont le seul but est d’affamer la majorité du
peuple, pour en tirer un maximum de profits ignobles.

Comme tous les gens issus de la classe ouvrière, ses parents voulaient
en faire un PDG ou un ministre, parce qu’on a beau être un ennemi
farouche des social-traitres, il n’en reste pas moins que le pognon
c’est bien, surtout quand on en a.

Hélas, bien que très intelligent, le petit Thierry n’aimait pas l’école,
ce qui l’entraîna dans la déchéance: il devint internaute.
C’était le début de la descente aux enfers.

Sa profession ne le passionnant guère, il décida alors de miser sur ses
exceptionnelles qualités physiques et devint une star du X. Ses
performances remarquables lui valurent alors le surnom de "Saigneur des
anaux" (les mauvaises langues, les perfides, les envieux, l’appelaient plus
volontiers "El chupacabra", ce qui prouve bien qu’ils n’étaient pas
gentils, ça non alors !).

Le problème est qu’il usait un bon millier de partenaires
(exclusivement féminines) par film, et que les coûts de production
devenaient beaucoup trop élevés. Il dut arrêter là une carrière
prometteuse.

Déçu par le comportement général de la société envers lui, et inquiet
de la pénurie de matière féminine de qualité acceptable, il choisit
donc de devenir Messie cosmoplanétaire, et commença à écumer l’univers,
portant la bonne parole et de mauvaises manières.

Le problème est que lorsqu’on multiplie les aventures
extraconjugaloterrestres, on finit toujours par tomber sur un pusillanime,
un obséquieux, un mesquin, bref, un mari jaloux. En l’occurrence, ce fut le
fameux Psychopou de Zangar 8, qui le surprit au lit avec sa psychopoute.
Arrêté sur le champ, embastillé, jugé et condamné dans les secondes qui
suivent, Thierry fut supplicié, obligé d’écouter les oeuvres complètes de
Lara Fabian, pendant que son bourreau lui lisait l’intégrale des discours
d’Edouard Balladur.

Sa dépouille encore fumante fut rapatriée sur Malouf 4 (planète non
gazeuse). Il succomba à ses blessures le 18ième jour de la lune de Zork,
en l’an 837 après David Vincent (selon le calendrier maloufite).

Thierry

 

(Idée et réalisation Fabien)

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour autobio

  1. Myriam dit :

    Tu n’aurais pas lu « Fondation » d’Isaac Asimov ? ? ? ?

  2. ….chuuuuut ! :-))) (suis fan)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s